ActaGroup
item3
item2e2
item2e2a
Qui sommes nous
item2e2a1
Qui sommes nous

(+32 (0)87 / 29 28 00

item7

© Acta xxx HOME xxx ACTA Intérim sa xxx ACTA Sélection & recrutement xxx Mentions légales xxx Webdesign: www.cito.be

item3a
item2e
Coïncidence ou signe du destin ?
« Les miracles » de la synchronicité :
 
De temps en temps, un événement fortuit nous surprend ou nous intrigue. C’est comme si se révélait un dessein supérieur, et pendant quelques instants nous avons l’impression d’approcher un mystère qui, néanmoins, échappe à notre compréhension. 
Mystérieuses et excitantes, les coïncidences nous poussent résolument vers notre destin. Grâce à elles, nous nous sentons plus vivants, comme si nous faisions partie d’un plan plus vaste.
 
Karl Jung* étudiait sérieusement l’idée des « coïncidences significatives », et son travail a suscité des recherches importantes au cours des trente dernières années. Il a appelé le phénomène la « psychronicité » : selon lui, ce principe permet de relier deux événements de façon aussi naturelle que le principe de cause à effet, bien que nous ne puissions percevoir immédiatement le lien causal. Or, l’évolution de l’univers repose surtout sur les coïncidences, et nombre d’entre nous ont déjà pu le constater au cours de leur propre vie.
 
Le fait de reconnaître l’importance des coïncidences nous enseigne que l’univers répond à notre conscience et à nos attentes en créant les situations opportunes qui nous font progresser. En comprenant l’importance de ce phénomène, nous devenons plus sensibles au mystère du principe sous-jacent qui régit l’univers. Selon Jung, « la synchronicité suggère qu’il existe une interconnexion ou une unité entre les événements non reliés par un lien de causalité », et cela postule l’union de l’être, théorie plus connue sous le nom de « théorie du chaos ». Si cette théorie vous paraît aberrante, lisez attentivement ce petit exemple assez édifiant :
 
Lincoln - Kennedy
  • Lincoln est entré au congrès en 1846  Kennedy en 1946.
  • Lincoln à été élu président en 1860  Kennedy en 1960
  • Le successeur de Lincoln (Andrew Johnson) est né en 1808  celui de Kennedy (Lyndon Johnson) en 1908
  • L'assassin de Lincoln (John Wilkes Booth) est né en 1839  celui de Kennedy (Lee Harvey Oswald) en 1939
  • Lincoln et Kennedy sont mort un vendredi
  • Ils sont morts en présence de leur femme
  • Ils sont morts d'une balle dans le dos et dans la tête depuis derrière
  • Les deux assassins ont été tués avant d'être jugés
  • Les femmes des deux présidents ont perdu un enfant alors qu’elles vivaient à la maison blanche.
  • La secrétaire de Lincoln s'appelait Kennedy et lui recommanda de ne pas aller au théâtre.
  • La secrétaire de Kennedy s'appelait Lincoln et lui recommanda de ne pas aller à Dallas !
  • Les successeurs de Kennedy et de Lincoln s'appelaient Johnson, ils étaient démocrates, du sud et étaient au Sénat.
  • Tous deux sont mort dix ans après l’assassinat des deux présidents, soit 1873 pour Andrew Johnson et 1973 pour Lyndon B. Johnson. 
  • L'assassin de Lincoln a tiré depuis un théâtre et s'est réfugié dans un entrepôt  celui de Kennedy a tiré depuis un entrepôt et s'est enfui dans un cinéma qui se trouvait être un ancien théâtre
  • Au cours de leurs funérailles, Les cercueils de Kennedy et de Lincoln furent tous deux placés sur un caisson d'artillerie tiré par six chevaux.
  • Au cours de leur présidence, John Kennedy et Abraham Lincoln ont dû résoudre les conflits et les carences en matière de droits civiques.
  • Les noms Lincoln et Kennedy contiennent chacun 7 lettres.
  • Les noms Lyndon Johnson et Andrew Johnson contiennent chacun 13 lettres.
  • Les noms des assassins John Wilkes Booth et Lee Harvey Oswald contiennent chacun 15 lettres et sont en 3 parties.
  • La voiture où Kennedy est mort était une Lincoln.
  • Les deux assassins étaient des extrémistes du sud
 
Quand ces phénomènes se produisent-ils ?
Les phénomènes synchroniques semblent se produire lorsque nous en avons le plus besoin. Les coïncidences se produisent le plus souvent quand nous sommes réceptifs. La combinaison entre une charge émotionnelle importante et une imagination vive stimule notre capacité de provoquer dans nos vies ce que nous désirons, sous une forme ou une autre.
 
Avez-vous déjà eu l'intuition, que quelque chose dont vous aviez vraiment envie, allait se concrétiser ? D'une direction que vous voulez donner à votre vie ? Ne vous êtes vous jamais demandé comment faire pour que cela vous arrive ? Et puis, après avoir à moitié oublié, vous vous êtes trouvé nez à nez avec quelqu'un, ou bien avez-vous lu quelque chose ou encore êtes-vous allé dans un endroit qui vous a justement apporté cette chance que vous attendiez ?
 
Ne vous a-t-on jamais rendu une somme d'argent que vous aviez prêtée et dont vous n'espériez plus le remboursement, justement le jour où vous deviez payer le loyer, votre compte étant à sec ? Certains jours, on trouve un parking juste à l'endroit où l'on doit se rendre…
 
Devons-nous nous convaincre que chaque événement a une signification, et qu'il contient un message en rapport avec les questions que nous nous posons ? A chaque fois que quelqu'un croise notre route, porte-t-il un message pour nous ? Les rencontres de pur hasard n'existent-elle pas ? Ou est-ce notre manière de répondre à ces rencontres, qui déterminent si nous recevons ou non le message ? Si nous parlons avec celui qui croise notre chemin, et ne voyons pas le message qui se rapporte à nos questions, cela ne signifie pas qu'il n'y avait pas de message, seulement que nous ne l'avons pas découvert.
Il n'y a rien d'accidentel, et ce qui pour nous semble un accident est seulement un fait inconnu qui peut devenir, si on l'explique, l'occasion d'une découverte plus ou moins importante.
 
Quand nous sommes face à des coïncidences qui ont un sens, notre perception intérieure est plus importante que son analyse à un niveau mental. S'ouvrir à un état  d'esprit  tend à accroître l'intuition et les opportunités. Une exploration plus approfondie de notre intériorité nous permettra d'améliorer notre qualité de vie.
 
Etre à l'écoute
Nous sommes de plus en plus coupés de notre environnement par la haute technologie. Nous avons perdu contact avec nos sens. Nous vivons dans un carcan,  qui nous apprend à nous méfier de tout ce qui n'est pas facilement testable, vérifiable, scientifique, visible et nous empêche d'être attentifs aux coïncidences qui s'offrent à nous.
 
Evolution
Rien n'est dû au hasard. Il n'y a rien dans la vie qui n'ait un sens. Notre évolution obéit à des schémas harmonieux et structurés. Dès lors, tout événement, qu'il soit interprété de façon positive ou négative, a un sens dans notre propre apprentissage de la vie.
 
Etre attentif aux informations qui nous parviennent et essayer d'en trouver la signification, la raison. Se demander pourquoi telle chose arrive à tel moment et ce qu'elle veut m'apporter, m'apprendre. Dépasser les apparences en observant les détails autour de soi en faisant abstraction des préjugés qu'elles peuvent donner.
 
Quand on va dans le sens de son évolution, de sa réalisation, le monde œuvre dans le sens de la réalisation de sa légende personnelle. Quand on va dans le sens de sa légende personnelle, le monde œuvre dans le sens de la réalisation de son évolution. Quand on arrive à un certain stade de son évolution, le monde concourt avec soi à la plénitude de cette évolution. 
Il y a une correspondance entre le monde et ses projets, il n'a y a plus de dualité. Dans la synchronisité, il n'a y plus de dualité.
 
L'apparition des coïncidences n'est pas réservée à certaines personnes. Elle dépend de notre disponibilité intérieure et de la façon dont nous envisageons le monde : est-ce un territoire fermé, limité, dénué de sens ? Ou, au contraire, un vaste champ d'expériences et d'interactions possibles ? A chacun de trouver sa voie…
 
En 1973, le célèbre acteur, Anthony Hopkins, est engagé pour jouer dans « The Girl From Petrovka », l’adaptation à l’écran du roman de l’écrivain britannique George Feifer. Pour s’imprégner de l’histoire, Hopkins cherche à se procurer l’ouvrage. Il visite plusieurs librairies, peine perdue. Alors qu’il se dirige vers le métro pour rentrer chez lui, il passe près d’un banc public et aperçoit un vieil exemplaire usé et annoté du roman, abandonné là !
 
 
« Mais ce n’est pas le plus incroyable, ajoute Hopkins. Presque un an plus tard, au cour du tournage, à Vienne, j’ai eu la chance de rencontrer George Feifer en personne. Je lui raconte combien il m’avait été difficile de trouver son livre, et comment le hasard m’en avait fait découvrir un. Il me répond que lui-même n’en avait plus : il avait prêté son seul exemplaire à un ami, qui se l’était fait voler dans sa voiture. J’ai sorti de mon sac celui que j’avais trouvé. C’était le sien ! ». (Psychologie Magazine n°178 de septembre 1999)
 
*JUNG (Carl Gustav), psychiatre suisse. Au-delà de l'inconscient individuel, Jung introduit un «  inconscient collectif  », notion qu'il approfondit dans les Types psychologiques (1920). L'inconscient collectif, qui représente l'accumulation des expériences millénaires de l'humanité, s'exprime à travers des archétypes.
 
Laurence Schyns
 
 
A lire
"Synchronicité et Paracelsica" de C.G. Jung (Albin Michel)
"La prophétie des Andes" de James Redfield (Aventure Secrète)
"Synchronicité" de D. Peat (le Rocher)
 
-> VERS LE HAUT
Qui sommes nous
item2d
item9a1